Notre histoire

L'Histoire du

Château de Tauzies

Tauziès surplombe la plaine de Gaillac, et a pour particularité d’avoir connu une occupation humaine continue depuis la période Néolitique jusqu’à nos jours.

Domaine agricole dans un premier temps jusqu’au début du 19e siècle, il portait alors le nom de « Bésinié » vers 1828-1830, et appartenait à un dénommé Michel Barrau. Le Domaine était alors composé de deux bâtiments dont le principal avait un plan développé et complexe, témoin d’un logis de la fin du Moyen-Age ou du 17e siècle. Une fente de tir datant du 17e siècle a même d’ailleurs été utilisée en remploi dans le pigeonnier.

Lorsque Augustin Louis Barrau, avocat gaillacois, acquis ces biens en 1851, il fit élever une nouvelle demeure sur un plan rectangulaire aux portes de laquelle il fait inscrire ses initiales « AB ».

La demeure se trouve au centre d’un domaine agricole et viticole dont les bâtiments principaux (chai, écuries, remise agricole, étables, grange, pigeonnier et logements) sont construits entre 1851 et 1867, moment où sa fille nouvellement mariée avec Philadelphe Thomas, s’installe à Tauziès. Le Domaine qui comprenait alors 50 ha de terres avait une proportion importante de vignes, environ 35 ha.

Philadelphe Thomas, médecin, archéologue, paléontologue et passionné de mycologie, va s’attacher alors à effectuer des recherches archéologiques sur le site du Domaine et gérer le domaine viticole en administrateur éclairé. La description faite du château Tauziès à cette époque est celle d’une oasis de verdure flamboyante.

Le Domaine se développe, d’année en année, et un nouveau chai est construit dans le dernier quart du 19e siècle dans la plaine, à l’entrée de Boissel, sur une parcelle portant le nom Puech Barrau. Après la mort de Marie Barrau en 1899, le domaine viticole de Tauziès passa en de nombreuses mains tout au long du 20e siècle. La terrasse sud de la demeure est réaménagée.

Le Château de Tauziès devint alors un domaine viticole en pleine activité qui consacre pas moins de 40 ha à la culture de la vigne sur les 56 ha de la propriété.

Le domaine viticole reconstruit dans la 2e moitié du 19e siècle par Augustin Barrau, à partir d’un ensemble plus ancien, est établi sur un plan rationnel et fonctionnel. Les principaux bâtiments agricoles s’organisaient au nord sur les trois côtés d’une cour et le pigeonnier, élevé plus au sud, dominait la vallée de Boissel.

La demeure, élevée sur le chai semi-enterré, bénéficie d’un aménagement de terrasse qui met à l’honneur, par un décor monumental modeste, les pièces de réception ouvrant au sud sur le parc.

L’histoire de Tauziès se poursuit dès lors avec Nathalie Deschamps et Jacques Tranier, nouveaux acquéreurs du Domaine, qui vont en faire un lieu de réception (mariage, séminaire) et d’hébergement dans l’air du temps tout en gardant au sein même de son aura, une passion affirmée pour l’œnologie.

Notre projet

L’un des attraits majeurs de la France sur le plan touristique est d’inviter à la recherche, la découverte, l’initiation d’un art de vivre à la Française : le patrimoine, les paysages, et l’art de vivre constituent le triptyque d’atouts principaux de l’offre touristique de la France.

Notre projet s’inscrit dans une démarche de valorisation d’une culture historique et viticole : un lieu d’hébergement alliant patrimoine et modernité, proposant une halte reposante pour les uns ou les parcours œnologiques inventifs pour les autres.

Nous souhaitons répondre à cette demande grandissante des visiteurs du Tarn, en quête d’authenticité, d’expériences originales et de personnalisation sur-mesure.

Notre vignoble

Gaillac est un des plus anciens vignobles de France.
Il s’agit de vins, de vignerons, et surtout de passion. En vous promenant à travers les villages et les bastides, vous rencontrez les tarnais et leurs domaines viticoles. Gaillac, Puycelsi, Lisle sur Tarn. C’est une terre de vins et de savoir-faire à savourer avec gourmandise. Chaque pas conte une histoire tarnaise, vous livre une recette et enchante vos yeux.

Note historique : culture de la vigne, importée en Gaule par les Phéniciens quatre siècles avant JC, se développe dans trois principaux berceaux : l’Hermitage, la Côte-Rotie, et le Gaillacois. La présence de la vigne et son utilisation pour l’élaboration de vin se confirme à Montans, village à proximité de Gaillac. Cette commune abritait dès le IIème siècle avant JC une grande poterie dédiée essentiellement à la fabrication d’amphores servant à transporter le vin.

Gaillac et le vin, c’est donc une histoire vieille de 2000 ans qui ne tient pas du hasard. Effectivement, l’essor de notre vignoble s’explique de par les conditions climatiques et sa situation géographique qui sont très favorables pour le développement de la vigne.

Gaillac est implantée sur la partie inférieure du Tarn au début de la zone navigable qui, rejoignant la Garonne, mène à Bordeaux. Elle est par ailleurs au carrefour de routes importantes, notamment celle de Toulouse-Rodez, vers Lyon. Ce réseau a permis de faciliter le transport des marchandises, dont celle du vin.

Gaillac était un port important qui a disparu définitivement qu’à la fin du XIXème siècle.

Cependant, le vignoble gaillacois continue de s’inscrire dans une dynamique qualitative, et les vignerons mettent tout en œuvre pour accroître la notoriété de l’appellation.

Ce travail constant de recherche de qualité, ancré dans l’histoire du vignoble gaillacois, se retrouve également dans nos 32 hectares de vignes. En effet, le château Tauziès est situé sur la commune de Gaillac, et les vignes du domaine sont cultivées en Appelation d’Origine Controlée (AOC) Gaillac par Vinovalie.

Cépages dominants

Le Merlot et le Braucol sont actuellement les cépages dominants du Château de Tauziès. Des cépages plus locaux sont aussi cultivés, on retrouve entre autres le Fer-Servadou, le Loin de l’oeil.

Le Merlot est un cépage de cuve noir français. Utilisé traditionnellement dans le Bordelais, ses qualités lui ont permis de gagner le vignoble du Sud-Ouest et du Languedoc-Roussillon. Expatrié en Italie et en Suisse, il l’est également dans les pays producteurs comme les États-Unis (Californie), l’Afrique du Sud, le Chili, ou encore l’Argentine.

Cépage Merlot

Cépage Braucol

Le Braucol est un cépage autochtone de raisins rouges, originaire du Sud-Ouest et introduit depuis le Pays Basque espagnol. Chalamonchet, mansois et pinenc sont d’autres désignations connues.